Issue de la tradition scandinave, la mythologie nordique gagne aujourd’hui de plus en plus popularité. Notamment avec l’engouement du public pour la série à succès vikings ou le très célèbre film de l’univers Marvel retraçant l’histoire du propriétaire de Mjöllnir, le dieu de la foudre : Thor.

D’ailleurs, depuis la sortie du troisième volet de la saga, beaucoup s’intéressent de plus près au Ragnarök aussi connu comme la fin du monde prophétique des dieux Asgard comme Odin, Thor, Freyr, Heimdall, Loki ainsi que les géants.

Évidemment, comme pour la plupart des mythologies, les mythes scandinaves regorgent d’histoires. Découvrons-les dans cet article.

Ragnarök : C’est quoi ?

Comme bon nombre de peuples, les Vikings croyaient fortement qu’un jour le monde tel que nous le connaissons disparaîtrait. C’est le Ragnarök ou Ragnarökr. Étymologiquement, le Ragnarök est un mot norrois composé de Ragna, dérivé du protogermanique ragenō qui se traduit littéralement par dieu ou puissance.

On retrouve également le mot rök venant du protogermanique rako ou rekwa se traduisant par destin final ou crépuscule. Le Ragnarök peut donc être traduit par le destin final des dieux ou le crépuscule des puissances. Dans les détails, il s’agit non seulement de la fin de tous les êtres humains, mais aussi de la fin des dieux et des déesses.

Le Ragnarök est un thème très important dans l’histoire des Vikings et constitue depuis quelques années l’objet de nombreuses études, mais aussi de controverses. Le Ragnarök est principalement relaté dans l’Edda poétique dans la section Völuspá et dans l’Edda de Snorri écrit par Snorri Sturluson, qui s’est lui-même inspiré de l’Edda poétique.

D’où provient la légende du Ragnarok ?

La légende du Ragnarok se trouve dans plusieurs contes nordiques datant de l’époque médiévale. On la retrouve notamment dans le manuscrit du Gylfaginning faisant partie de l’Edda en prose. Ce dernier fut rédigé et compilé par Snorri Sturluson. Le poème mythologique de la Vôluspa raconte également le déroulé de cette apocalypse viking. La fin des dieux nordiques est donc une croyance très ancienne.

D’un autre côté, selon de nombreux spécialistes, la légende du Ragnarok serait directement inspirée des récits bibliques. On pense notamment à l’Apocalypse ou encore au Jugement dernier. En effet, lorsque l’on regarde de plus près, on peut établir de nombreuses similitudes entre la bible et le Ragnarok.

Entre autres, Líf et Lífþrasir, les seuls survivants de cette apocalypse viking s’apparentent à Adam et Ève. Tout d’abord, ils seront amenés à repeupler le monde. Ensuite, dans les récits du Ragnarok, ils sont cachés sous le tronc de l’arbre sacré Yggdrasil. Dans la bible, Adam et Ève sont sous un pommier. Gimli peut également être représenté comme le Paradis pour la religion chrétienne.

De l’autre côté, d’autres chercheurs, eux pensent que Ragnarok serait inspiré de faits entièrement réels notamment la voile de poussière de l’an 536. Il s’agit d’une éruption volcanique qui s’est déroulée en Scandinavie au 6ème siècle. Cette catastrophe naturelle laisse un brouillard épais dans l’air. Ce qui fait que durant plusieurs années, les saisons d’été étaient très courtes. Même si le soleil pouvait parfois briller, la luminosité restait faible.

La chronologie du Ragnarok

En réalité, le Ragnarok désigne une série d’évènements durant lesquels les dieux se battront aux côtés des hommes pour sauver le monde. Le début de cet évènement qui s’apparente à l’Apocalypse Viking est jalonné par une succession de signes. Parmi lesquels le meurtre du Dieu Baldr, fils d’Odin et Frigg. Voici en détail les différents évènements qui marqueront le début et la fin du Ragnarok :

Le début du Ragnarok

L’arrivée Ragnarok sera annoncée par Fjalar, le coq à la crête rouge. Celui-ci va avertir tous les géants du début du Ragnarok. Dans le même temps, un autre coq rouge prévient tous les morts déshonorés que la guerre a commencé tandis que Gullinkambi avertira tous les Dieux d’Asgard.

Les textes racontent que le début du Ragnarok est également marqué par le chant de Garm qui libère les chaînes du chien de l’enfer attaché dans la grotte de Gnipahellir. S’ensuit, un effondrement de l’ordre social qui déboucheront sur un grand nombre de batailles entre les hommes. Les liens familiaux sont rompus, les guerriers ne font plus preuve d’honneur.

Les frères tuent leurs frères, pères et fils s’entretuent. Ces combats faisant des milliers de morts entraînent le Fimbulvetr, traduit en français par un grand hiver. Cette période de chaos est suivie par le Fimbulvetr qui représente trois longues années d’hivers froids ininterrompus. Durant cette période, les hommes continueront de se battre tandis que les famines provoquées par le froid déciment les populations.

Des jours sombres

Le Ragnarok est également marqué par une série de désastres qui met le monde à feu et à cendres. Tout d’abord, les deux loups Sköll et Hati, les fils du terrible Fenrir plongent le monde dans une grande obscurité en dévorant le soleil, la lune. Ils feront même disparaître les étoiles.

De son côté, le puissant serpent de Midgard, Jörmungand, va émerger des profondeurs de la mer pour participer à la destruction du monde. Ces déplacements provoquent d’énormes vagues qui s’abattent sur la terre et détruisent les villages côtiers. Durant ce temps, Surtr, le géant du feu mettra le feu à Asgard, Bifrost ainsi qu’aux 9 mondes.

Des tremblements de terre de grande magnitude provoquent des cataclysmes annonciateurs de jours encore plus sombres. Les secousses sont tellement fortes qu’elles permettent à Loki, le dieu de la malice et Fenrir de se libérer de leur chaîne. Assoiffés de vengeance à l’égard des Ases, ils vont à l’assaut d’Asgard prêt à répandre la mort et la destruction.

Le Ragnarök - Représentation du dieu ODIN - Mythologie Nordique

Réprésentation du dieu Odin
Gardé par ces deux loups et ces deux corbeaux

La préparation du combat final

Fraîchement libéré de ses chaînes, le dieu traître Loki, accompagné de la déesse Hel (la déesse de l’enfer) et les géants venus du royaume de Muspelheim se dirigent vers Asgard pour combattre les autres dieux. En les voyant approcher, le gardien de l’entrée d’Asgard, Heimdall fait sonner sa corde le plus fort possible pour annoncer la bataille finale du Ragnarok aux 9 mondes.

Au même moment, Loki et ses compagnons d’armes tentent d’attaquer la maison des dieux en empruntant le pont arc-en-ciel Bifrost, mais celui-ci cède sous leur poids. Ils décident alors de prendre le navire Naglfar jusqu’aux plaines de Vigrid où se tiendra le combat final.

Le dieu Odin sur son cheval Sleipnir, casque d’aigle et sa lance Gungnir conduit l’armée Asgards avec l’ensemble des dieux et des einherjars sur le champ de bataille. Les Dieux, Baldr et Hod reviennent d’entre les morts pour combattre une dernière fois. À l’approche du combat, Yggdrasil, l’arbre du monde secouera le sol. Les secousses se feront ressentir dans les 9 mondes.

La bataille finale

La bataille finale du Ragnarok fait état d’un combat sans merci entre le bien et le mal. Tous les dieux prendront part à ce combat. Le grand dragon Nidhug, lui survole le ciel pour se nourrir des cadavres. La fin du Ragnarök est marquée par l’extinction des Hommes et la mort de la plupart des dieux.

Ragnarök - Mythologie Viking - Heimdall qui garde Bifrost

Heimdall qui garde Bifrost. 
Dessin du début du 20e siècle de l’illustrateur allemand Emil Doepler

La renaissance d’un Nouveau Monde

Si le Ragnarok est une période particulièrement douloureuse dans la mythologie nordique, il ne s’agit toutefois pas d’une fin définitive. En effet, à la fin du Ragnarok, un nouveau Soleil réapparaît et réchauffe à nouveau la Terre.

Un Nouveau Monde beau et vert s’élèvera de l’eau. Sur le champ de bataille, quelques dieux sont toujours en vie et aideront à la reconstruction d’Asgard. Les humains continueront également d’exister grâce aux deux survivants qui repeuplent le monde.

Les principaux protagonistes et antagonistes du Ragnarok

Comme évoqué précédemment, le Ragnarok est marqué par la bataille finale entre les dieux principaux, les géants ainsi que de nombreuses créatures assoiffées de destruction et de bains de sang. Dans les récits de cette apocalypse viking, trois nombreux noms reviennent souvent :

Odin

Père de tous les dieux, Odin est le fils de Bor et de la géante Bestla. Il est l’époux de Frigg, la puissante reine des Ases et seule femme autorisée à s’asseoir sur Hlidskjalf. En tant que dieu principal de la mythologie nordique, Odin a plusieurs rôles. Il est tout d’abord le dieu des morts. En ce sens, il a des fonctions de psychopompe et de nécromancien.

C’est lui qui accueille la moitié des âmes des guerriers tombés au combat au ou Valhalla. Entre autres, Odin est également considéré comme le patron des scaldes.

Thor

Après Odin, Thor, le dieu du tonnerre est certainement le dieu nordique le plus célèbre et le plus connu. Il est connu pour être un très puissant guerrier doté d’une force colossale sans nul égal et d’un courage à toute épreuve. Thor, fils d’Odin, possède une ceinture magique Megingjord qui décuple sa force ainsi qu’un marteau de guerre appelé Mjollnir qui crée des éclairs.

Loki

Loki, le dieu de la malice, le traître d’Asgard est le fils du géant Farbauti et de Laufey ainsi que le fils adoptif d’Odin. Il est le père de plusieurs abominations dont : le serpent Jörmungand, le loup Fenrir et la déesse de la mort Hel. Loki est particulièrement réputé pour son pouvoir de métamorphose qu’il doit souvent utiliser pour régler des problèmes dont il est bien souvent lui-même l’origine. Sa nature jalouse, traître et négative l’amène à causer la mort du dieu Baldr.

Post-Ragnarok : qui a survécu ?

Durant les affrontements sur les plaines de Vigrid de nombreux dieux périront. Tout d’abord, le dieu Odin se fera tuer par le loup Fenrir tandis que Loki et Heimdall s’entretueront. Le fils d’Odin, Thor, lui, succombera aux blessures empoisonnées de Jörmungand. Le géant Surtr tue Freyr, le dieu de la vie et de la fertilité. Seuls quelques dieux survivront à la catastrophe.

Parmi lesquels les fils d’Odin, les dieux Vidar et Vali, son frère Hoenir ainsi que les enfants de Thor, Modi et Magni qui participeront au renouveau de l’univers. Ces dieux survivants iront entre autres à Idavoll où ils construiront de nouvelles maisons. Certains créeront de nouveaux endroits dans les montagnes Nidafjoll comme Brimir et Okolnir aussi appelé Never cold.

Parmi les humains, seuls Líf et Lífþrasir sortiront vivants de cette bataille et repeuplent de nouveau la terre.

Vidar, le dieu silencieux

Fils d’Odin et de la géante Grigor, Vidor est le dieu généralement associé à la revanche et au silence. S’il intervient rarement lors du conseil des dieux, ce dieu silencieux tient un rôle capital durant la bataille du Ragnarök.

De fait, c’est celui qui se vengera de la mort de son père en tuant le loup Fenrir. Il lui transperce le cœur avec son épée et lui arrache la mâchoire à l’aide de ses chaussures magiques faites de morceaux de cuir récupérés sur les chaussures des hommes depuis la nuit des temps. Vidor est un dieu discret et silencieux qui vit principalement dans la montagne.

Vali, le dieu vengeur

Fils d’Odin et la géante Rind, Vali que l’on appelle également Ali est connu comme étant l’Ase de la vengeance. Dans la mythologie nordique, Vali a été engendré pour venger la mort du dieu Baldr qui fut tué par Hodr sous l’emprise du dieu Loki.

Son statut de vengeur est mentionné Hyndluljóð et Völuspá. Selon la légende, Vali n’est âgé que de 1 jour lorsqu’il venge Baldr et ne s’est ni lavé ni coiffé avant comme rituel d’abstinence quand il accomplit sa tâche.

La Ragnarök - Apocalypse Viking

Hoenir, le dieu de l’indécision

Frère d’Odin, Hoenir est connu dans la mythologie scandinave pour son manque de clairvoyance et la longueur de ses jambes. Il est envoyé aux Vanes avec le sage Mímir en échange de Njord après la Trêve de la guerre des dieux. À Vanes, il se démarque rapidement pour sa classe.

Une caractéristique qui lui permit d’ailleurs de devenir l’un des chefs des Vanirs. Malheureusement, ces derniers comprirent très vite que le dieu Ase ne pouvait prendre de décision et remettaient constamment au sage Mimir. À chacune de ses absences, Hoenir répondait de manière très évasive aux questions des consultants.

Les Vanirs décident alors de tuer le sage et d’envoyer sa tête aux Ases. Dans la légende nordique, Hoenir aurait créé le premier couple humain, Ask et Embla avec l’aide de ses frères Odin et Lodur. En ce sens, il est considéré comme le dieu qui attribue les cinq sens aux êtres humains.

Modi, le courageux

Fils de Thor et demi-frère de Magni, Modi est l’un des dieux rescapés du Ragnarök. Il est connu pour son courage. Il est d’ailleurs considéré comme le dieu de la guerre et de la fureur. Avec son demi-frère Magni, il héritera de Mjöllnir, le marteau de leur père après le Ragnarok.

Magni, le dieu de la force

Fils de Thor et de Járnsaxa, Magni est considéré dans la mythologie nordique comme étant le seul dieu à être plus fort que son père. Il est connu pour sa grande puissance et de sa force. Il est d’ailleurs le seul à pouvoir soulever le marteau de son père. Selon une anecdote, ce serait Magni qui aurait libéré son père de la jambe du géant Hrungnir.

Magni n’était alors âgé que de 3 ans. Son père lui donna Gullfaxi, le cheval de Hrungnir en guise de récompense pour sa bravoure et sa force. À la fin du Ragnarok, Magni hérite avec son frère de Mjollnir.

Líf et Lífþrasir

Lif, la femme dont le nom signifie « la vie » et Lífþrasir, l’homme dont le nom signifie « le désir de vie » seront les seuls êtres survivants au Ragnarok. De fait, avant la bataille du Ragnarok, ces derniers se sont réfugiés dans le tronc de l’arbre sacré Yggdrasil sous les conseils du sage Mimir et ne sortiront qu’une fois les combats terminés. Ces deux survivants sont appelés à repeupler le monde une fois que le dieu Baldr aura fait reverdir les prairies.

Ragnarök - Thor se bat contre jörmungandr

Thor qui se bat contre Jörmungandr

Que représente le Ragnarok pour les Vikings ?

Selon les spécialistes de la mythologie nordique, la légende du Ragnarok représente pour le peuple viking un destin tragique, mais aussi le renouveau. En effet, pour les Vikings, la fin prophétique des dieux s’apparente à une prophétie sur l’avenir qui permet de révéler un certain nombre de choses sur la nature sous-jacente du monde tout en étant un modèle paradigmatique pour l’action humaine.

Pour les Vikings, cette légende n’est pas seulement l’histoire d’un moment fatidique où les dieux eux-mêmes périront, où rien de précieux ne sera épargné, pas même le souvenir de ce qui a eu de la valeur, où le désespoir est omniprésent, mais une véritable inspiration et une leçon de vie.

En effet, la légende du Ragnarok leur apprend que comme chaque dieu, chaque être humain mourra aussi. Mais, tout comme les dieux affrontent leur destin avec honneur, dignité et courage, les humains eux aussi pourront en faire de même. Ainsi, les Vikings pensent que même si la mort et le malheur qui l’accompagnent sont inévitables, ils ne doivent pas nous paralyser.

Au contraire, ils doivent nous inciter à être la meilleure version de nous-mêmes, à accomplir des actes nobles et dignes d’être racontés aux générations futures même après notre disparition.

Pin It on Pinterest

Shares